Objectif JO - Quels sont les critères pour se qualifier ?

Tout au long de cette année de qualification olympique, Léa Palermo nous parle de sa préparation et de ses tournois. Mais au fait, comment se qualifie-t-on ? Léa nous répond :

"Ce qu'il est important de savoir, c’est qu’il y a plusieurs critères : 

  • ceux fixés par la BWF (Badminton World Federation - les plus importants)
  • puis ceux fixés par la FFBAD (Fédération Française de Badminton). 

Pour se qualifier ou se maintenir dans la course à la qualification olympique, nous avons donc un double objectif : remplir les critères BWF puis prendre aussi en compte ceux énoncés par la FFBAD.  

Les critères BWF sont très simples : 

  • les 16 premières paires au classement « Race to Tokyo » sont sélectionnées. Le classement « Race to Tokyo » comptabilise les 10 meilleurs tournois réalisés (ceux où le nombre de points remportés est le plus important) entre le 29 Avril 2019 et le 26 Avril 2020
  • chaque pays ne peut qualifier qu’une seule paire (à moins qu’il compte 2 de ses paires dans le TOP 8 mondial : c’est aujourd’hui le cas des japonaises en double dame, des chinois en double mixte et des indonésiens en double homme)
  • s'ajoute une « parité continentale », la BWF prévoit un quota par continent, à condition que la paire concernée soit 50ème mondiale au minimum. A l’heure actuelle, les continents qui pourront bénéficier de ce traitement de faveur sont : l’Amérique, l’Océanie et l’Afrique; étant donné que l’Asie et l’Europe n’ont aucun mal à compter au moins une paire dans le TOP 50 mondial.  

 

Les critères de la FFBAD viennent plutôt en complément de ceux de la BWF. Parce qu’elle est ambitieuse sur le plan de la performance et aussi parce qu’il y a plusieurs paires en concurrence par cette qualification olympique, la FFBAD a souhaité ajouter les critères suivants : 

  • Sélection automatique si une seule paire qualifiée en position de tête de série (Top 8 classement olympique)
  • En cas de présence de plusieurs paires en position de qualifiables et hors du top 8 au classement olympique, le nombre de victoires sur des paires du top 10 mondial durant la période de qualification olympique du 1er mai 2019 au 30 avril 2020 sera déterminant (significatif à partir de 3 victoires). En cas d’égalité sur le nombre de victoires sur top 10 mondial le classement mondial sera déterminant.  

Ce qu’il faut donc retenir, c’est que se qualifier aux Jeux Olympiques dans la catégorie des doubles est TRES DIFFICILE (en simple, les quotas sont différents et plus souples).  

Pour résumer, l’objectif est d’être TOP 16 mondiale d’ici Mai 2020 en prenant en compte

  • les paires asiatiques qui n’entrent pas dans les quotas BWF malgré qu’elles soient devant nous au classement « Race to Tokyo »
  • les 3 continents dont nous parlions plus tôt, qui réussiront à qualifier une paire par le simple fait qu’elle soit TOP 50 mondial : en double dame, les Canadiennes (pour l’Amérique), les Australiennes (pour l’Océanie) et les Algériennes (pour l’Afrique) sont qualifiées à ce jour…).  

 

En gros, c’est TRES DUR mais C’EST CA QUI EST BON !!!!!!"

Merci à toi Léa pour toutes ces explications ! PS : A tous nos lecteurs, n'hésitez pas à poser directement vos questions à Léa lors des interclubs !

 

Objectif JO - Chine et Corée

[En cette phase de qualification olympique, Léa Palermo nous parlera de sa préparation et de ses tournois. Etapes 10 & 11 : la Chine et la Corée ]

"Bien entendu, nous n'avons pas eu les résultats attendus, mais laissez moi nuancer un peu tout ça. 

En Chine, nous étions opposées à Piek / Seinen, une paire hollandaise, 25ème mondiales, que nous avions battues quelques mois en arrière sur une rencontre par équipe. Pour le coup, nous n'avons pas su montrer le même niveau de jeu ici en Chine, malgré un très bon départ (11/6 puis 13/8). 

Nous avons été très gênées par le service de Seinen, sur lequel nous nous engagions trop et prenions trop de risque. Le double dame, c'est aussi parfois avoir le culot de faire un lob dès le retour de service pour pouvoir engager le rallye "correctement" ... 

Le deuxième set est marqué par beaucoup trop de fautes non provoquées de notre part, comme si nous voulions finir les rallyes prématurément alors que les faire durer fait partie de nos forces. Bref, nous n'avons pas montrer notre vrai niveau de jeu et je n'ai qu'une hâte, prendre ma revanche! 

Lire la suite...

Retour sur les Championnats du Monde à Bâle

En cette phase de qualification olympique, Léa Palermo nous parlera de sa préparation et de ses tournois. Etape 9 : les Championnats du monde à Bâle.

"Petit retour sur les Championnats du Monde, terminés depuis maintenant un peu plus de deux semaines.
Nous abordions forcément avec Delphine ces Championnats du Monde avec beaucoup d’ambition, au vu de nos dernières performances qui nous montraient que nous étions très proches de pouvoir passer plusieurs tours sur des tournois de cette envergure. 
 
Après être facilement rentrées dans notre compétition face aux Américaines, nous savions que la performance a réaliser était contre les soeurs STOEVA, au 2ème tour. 
Pour être honnête, nous commençons à vraiment bien connaître cette paire, ainsi que le style de jeu qu’elles souhaitent imposer sur le terrain. 
Après les avoir jouées à plusieurs reprises, à la fois dans des salles lentes comme des salles rapides, nous savions que Bâle pouvait nous donner une chance (grande salle donc salle lente) de faire un très bon match.
 
Après avoir été dominées au premier set par leur jeu d’attaque, nous avons su faire jeu égal au 2ème set, en utilisant notre créativité, nos variations en attaque et nos qualités de défense. 
Le 3ème set, pourtant au coude à coude jusqu’à 11/8, se joue purement sur le plan physique sur la 2ème partie du 3ème set. Ces joueuses sont bien plus costauds que nous dans la durée et auraient pu jouer encore longtemps de cette manière ; c’est-à-dire sans prendre de risque, sans varier leurs attaques et en nous faisant travailler le plus longtemps possible, jusqu'à obtenir une faute de notre part. 
Lire la suite...

Portrait de Paul De Franceschi : Nouveau directeur sportif du BACLY

[Présentation de Paul DE FRANCESCHI]

Pour débuter cette nouvelle saison, voici le portrait de Paul, nouveau Directeur Sportif du club !

Pourrais-tu te présenter en quelques mots ?

Si je devais me présenter le plus sommairement possible, je le ferais ainsi :

Paul DE FRANCESCHI, j'ai 31 ans et c'est ma troisième année sur Lyon. Je suis quelqu'un de passionné et d'énergique. Extrêmement social, voire bavard, je dois faire de grands efforts pour ne pas sans cesse m’exprimer. J'aime les nouveaux défis et j'ai un esprit de compétition assez prononcé. C'est pourquoi après 2 années à travailler pour le Comité de Badminton du Rhône – Lyon Métropole, j'ai décidé de saisir l'opportunité qui m'était donnée en tant que Directeur Sportif du Badminton Club de Lyon.

Un mot pour décrire le BACLY ? Pourquoi avoir choisi le BACLY ?

Surprenant ! Que ce soit par sa taille, l’hétérogénéité des personnes présentes au sein du club, ou encore son potentiel. J’ai choisi de travailler avec le Badminton Club de Lyon car j’ai la conviction que ce club peut être amené à faire de grandes choses dans un avenir assez proche. Et je suis convaincu que je pourrai apporter ma pierre à l’édifice en travaillant de manière efficiente avec l’équipe actuellement en place.

Que souhaites-tu apporter ou changer à la structure du club ?

Tout d’abord, je ne pense pas pouvoir révolutionner l’ensemble du club dès ma première année. Il va me falloir appréhender l’ensemble du club pour pouvoir le faire évoluer à long terme dans une direction. Notre objectif est d’améliorer l’esprit de cohésion, ainsi que l’ambiance familiale qui règne au BACLY, tout cela en ayant des objectifs forts vers la performance.
Je souhaite que le club soit en capacité d’accueillir n’importe quelle personne désirant pratiquer le badminton, que cela soit en loisir ou en compétition, avec ou sans handicap. Il existe aujourd’hui de nombreux freins internes et externes qui font que cela n’est pas forcément possible de manière efficiente, mais nous ferons ensemble, notre possible pour que cela le devienne.

Quelles actions souhaites-tu mener pour faire évoluer le club ?

Dans un premier temps, je vais effectuer un état des lieux du club, ainsi qu’un diagnostic stratégique afin de définir les axes de développements des années à venir. Même si j’ai d’ores-et-déjà ma petite idée là-dessus, il nous faut prendre le temps de formaliser le projet du BACLY et ainsi ensuite nous pourrons commencer à mettre de nouvelles actions en place. Pour le début de saison peu de choses vont changer.

L’un de mes objectifs est que les entraîneurs du club deviennent encore davantage l’élément « liant » du club. Que grâce à eux, tout un chacun puisse trouver sa place et s’épanouir au sein du BACLY, quelles que soient leurs attentes, ou leurs objectifs. Afin de permettre cela, autant que possible nous réduirons les groupes, en effet certains entraînements vont être dirigés par deux entraineurs afin d’améliorer la qualité, mais également de pouvoir passer davantage de temps avec chacun des licenciés et ainsi être à leur écoute.

Nous avons également pris la décision de mettre 15 minutes en commun entre chaque créneau afin de favoriser les échanges entre les groupes. Je m’explique, si l’on prend l’exemple du mardi au gymnase Ferber, la Section Sport-Etudes et le Collectif Minibad s’entraînent de 16h00 à 17h45, mais le Collectif Elite commence l’entraînement à 17h30 et termine à 19h00. Le fait de mettre 15 minutes d’entraînement commun aux deux groupes à plusieurs intérêts :

- Permettre au groupe suivant de s’échauffer en jouant avec le groupe précédent, le plus souvent le groupe précédent est d’un niveau moins important et pourra ainsi profiter de l’expérience du groupe suivant,
- Développer le mimétisme et montrer que l’échauffement est un moment extrêmement important,
- Créer du lien entre les différentes générations et les différents groupes, que cela soit parmi les jeunes ou les adultes,
- Amener certains jeunes ou adultes à petit à petit s’investir bénévolement sur les entraînements du groupe précédent afin d’accompagner au mieux les différents collectifs.

Nous verrons si cela aura l’effet escompté dans les mois à venir.

Quel type d'entrainement souhaites-tu faire pour la saison prochaine ? As-tu déjà défini des axes de travail ?

Eh bien comme je le disais plus tôt, le club du BACLY est surprenant et notamment par sa taille ! En effet, ce sont quasiment 600 joueurs qui viennent jouer au badminton chaque semaine. Je ne peux donc pas définir un ou plusieurs types d’entraînements comme cela, chaque Collectif Jeunes / Collectif Adultes aura une planification différente, adaptée aux niveaux et ambitions de chacun. Cela sera en grande partie influencé par le calendrier des compétitions, ainsi qu’en fonction de leurs attentes et niveaux.

J’attache une grande importance aux fondamentaux du badminton, qui permettent à tous, quel que soit leur niveau de progresser rapidement, à savoir :
- La reprise d’appuis,
- L’armée,
- Le relâché serré,
- Le pied frappe,
- La combativité.

Heureusement le badminton ne s’arrête pas à ces éléments, mais la maîtrise de ceux-ci permettra aux joueurs d’évoluer vers la performance. Nous aurons l’occasion d’en parler davantage cette saison.

Ton geste technique préféré ? Ton tableau préféré ?

Le slice, sans hésitation. Lorsque j’avais encore le temps de jouer, le simple, maintenant en tant qu’entraîneur je n’ai plus de préférence. Toutes les disciplines sont extrêmement intéressantes.

Ton plus beau souvenir de badminton ?

L’accompagnement des joueurs de l’équipe de France Minime en 2015 sur le tournoi des Huit Nations. L’occasion d’évaluer le niveau européen chez les jeunes et de participer en tant qu’entraîneur à une incroyable aventure sportive et qui plus est récompensée par de nombreuses médailles.

Quelles sont tes activités en dehors du badminton (toutes les réponses sont acceptées) ?

Originaire de Toulon, j’ai passé mon enfance dans l’eau : l’apnée, la plongée sous-marine et les sports de glisse sont également des activités que je pratique aussi souvent que je le peux. Je passe également pas mal de temps en randonnées.

Et enfin, quelle est ta devise ou ton maître mot dans la vie ?

Je vais reprendre une devise bien connue de Nelson MANDELA : « Je ne perds jamais. Soit je gagne, Soit j’apprends. ».

Merci de ton temps et pour tes réponses ! Bienvenue au club dans tes nouvelles fonctions !

 

Objectif JO - Thailand Open

En cette phase de qualification olympique, Léa Palermo nous parlera de sa préparation et de ses tournois. Etape 8 : le Thailand Open, un tournoi Super 500.

" Ce tournoi en Thaïlande est plutôt très positif. Compte tenu du tableau, je ne vous cache pas que l’objectif était de nous imposer avec confiance sur notre premier tour et d’aller chercher une grosse performance dès le 2ème tour, contre les n°5 mondiales POLII / RAHAYU.
 
Nous passons donc notre premier tour en montrant un très bon niveau de jeu, et une capacité à se montrer solides sur les premiers coups et sur la tactique évoquée avec le coach. Après avoir analysé leur match de qualification la veille, nous nous étions préparées à faire un gros match, potentiellement de longs rallyes face à cette jeune paire thaïlandaise jouant typiquement « à l’asiatique » (avec toujours beaucoup d’intensité dans leurs frappes, beaucoup de vitesse à mi-court et de bonnes qualités de défense).
 
Nous n’avons jamais été trop inquiétées et c’est super de pouvoir avoir ce genre de sensations sur un premier tour de Super Séries !
 
Le deuxième tour était bien entendu celui que nous attendions le plus. Enormément d’excitation à l’idée de jouer cette paire indonésienne qui, nous pouvons dire, se démarque des paires asiatiques par davantage d’aisance technique, beaucoup plus de variations en attaque et un jeu comprenant plus de prises de risques qu’une paire japonaise par exemple.
 
Notre objectif était d’imposer notre style de jeu sans les laisser imposer le leur, qui aurait pu rapidement nous perdre pour être honnête.
 
Le côté positif est que nous avons totalement réussi à faire jeu égal, en nous montrant très à l’aise face à leurs variations d’attaque et en les poussant à faire de longs rallyes. Nous étions en contrôle jusqu’à 16/11 au premier set, puis une perte de lucidité au regard de la tactique (liée à un trop de prise de risque sûrement…) nous a coûté le score serré final.
 
Perdre contre les n°5 mondiales de cette façon nous prouve qu’il en manque de moins en moins. Cela nous prouve aussi que nous sommes toutes proches du très haut niveau mondiales (ces nanas sont médaillées de bronze aux Championnats du Monde l’année dernière) et que nous ne devons ajuster que quelques détails à l’instant T pour passer devant.
 
Dorénavant, je pense qu’un grand nombre de paires ne nous sous-estiment plus ; nous faisons partie des paires contre lesquelles il faut travailler dur pour pouvoir nous battre ! D’autant plus que nous ne sommes qu’à une place d’Emilie et Anne à la course aux Jeux (seulement 2000 points nous séparent).
 
 
J’ai hâte de retourner sur le terrain avec Delphine, à Bâle, pour les Championnats du Monde où nous serons probablement confrontées au même cas de figure : confirmer notre niveau de jeu du moment en passant notre premier tour et en allant chercher une grosse performance face aux soeurs STOEVA, têtes de série 10 du tournoi, au 2ème tour.
 
PS : A défaut de ne pas avoir eu le temps de visiter de temple Bouddhiste, j’ai pu en visiter un sur la route de notre hôtel… :)
 
A très vite !"
 
Léa

Objectif JO - Japan Open

En cette phase de qualification olympique, Léa Palermo nous parlera de sa préparation et de ses tournois. Etape 7 : le Japan Open, un super 750 avec les meilleures mondiales dans la salle des JO de 2020 !

Léa & Delphine ont passé le premier tour en 2 sets avant de s'incliner face aux numéro 1 mondiales là aussi en 2 sets.

"Nos deux matchs réalisés avec Delphine sont plutôt très encourageants. 

La victoire lors de notre premier match face à une paire thaïlandaise nous a montré que nous pouvions être solides sur les bases du double dame en grandes salles (défense, consistance en attaque, actives sur les 3 premiers coups). Nous savions que les thaïlandaises pouvaient potentiellement imposer un rythme élevé (notamment à plat) et l'objectif était justement de ne pas mordre à leur hameçon! 

Nous sommes donc restées très focalisées sur nos forces et notre capacité à faire de longs rallyes (dont un de 142 frappes et un autre de 111 tout de même...) malgré avoir été menées 9/3 au début du 2ème set. Ce premier tour passé en Super 750 (niveau de Superseries) doit être une vraie fierté et doit nous aider à franchir la prochaine étape : battre une tête de série pour accéder aux quarts de finale.  

Notre deuxième match, face aux numéros 1 mondiales fût plutôt très bon au premier set. Nous leur tenions largement tête en arrivant à scorer en attaque et en sentant que nous pouvions largement trouver des zones sur l'avant du court (en défense, puis dans le jeu) et les bousculer même lors des longs rallyes. 

Le deuxième set était très difficile; les japonaises imposaient un rythme très élevé et ne nous ont fait absolument aucun cadeau. Très peu de déchet de leur côté et moins de prise d'initiatives du nôtre... 

Le score est difficile à encaisser mais nous devons retenir que les 42mn de match sont aussi le reflet d'une réelle bataille et nous montre que nous rivalisons à notre manière, avec ce genre de paires! 

Et puis, quelle excitation de jouer dans la magnifique salle qui accueillera les Jeux Olympiques de Tokyo en Août prochain !! Espérons que cette première expérience à Tokyo ne soit pas la dernière d'ici à 2020 ... :) 

Next stop: Thailand Open 500 !"

Léa

Portraits

Afin de mieux se connaître, le BACLY vous propose de relancer les portraits pour cette nouvelle saison 2018/2019.

L'objectif est de découvrir différents adhérents du club, qu'ils soient compétiteurs de haut niveau, loisirs confirmés, membres du comité de direction ou nouveaux adhérents.

Bonne lecture !

Objectif JO - US Open

En cette phase de qualification olympique, Léa Palermo fera régulièrement le point avec nous sur sa préparation et ses tournois. Etape 6 : les USA !

"Après avoir fait de bons matchs au Canada, nous avions à coeur de bien faire lors de la semaine suivante aux Etats-Unis, en Californie. 

Notre premier tour fut une vraie réussite face à une jeune paire chinoise, qui nous a donné du fil à retordre pendant une bonne partie du match. Dépassées par la tactique et la vitesse du jeu adverse, nous étions au premier set, pas assez lucides sur l’intensité de nos choix de frappes et mettions toujours les chinoises dans des conditions favorables pour exister. Les ajustements tactiques que nous avons effectués sur la fin du 2ème set furent clairement bénéfiques (agrandissement du terrain, maintenir la joueuse la moins puissante en fond de court, réduire la vitesse de jeu dès le retour de service…) et nous ont permis de l’arracher pour nous mettre en grande confiance dès le début du 3ème set. 

Lire la suite...

Objectif JO - Canada Open

En cette phase de qualification olympique, Léa Palermo fera régulièrement le point avec nous sur sa préparation et ses tournois. Pour cette 5ème étape, direction le Canada !

"Comme à notre habitude, voici ce que je pense de notre compétition au Canada, avec deux/trois jours de recul. 

Le Canada Open (Super 100 au calendrier BWF) était globalement plutôt relevé, notamment avec la présence de nouvelles jeunes paires chinoises et de nouvelles paires coréennes expérimentées.

Nous savions que notre tableau (pour une fois!) était plutôt correct, avec deux premiers tours abordables, nous permettant de nous mettre dans de bonnes conditions en quart de finale. 

C’est donc ce qui s'est passé et nous en sommes sorties plutôt satisfaites. Au-delà des deux premiers tours, nous savions que le gros match serait le quart, avec potentiellement une jeune paire chinoise et une paire coréenne recomposée (dont CHANG Ye Na, ancienne n°3 mondiale avec une autre partenaire). 

C’est donc la paire coréenne qui s’est détachée en 3 sets (face aux chinoises que nous jouons d’ailleurs cette semaine aux Etats-Unis) et a qui nous étions opposées en quart. 

Vous commencez à me connaître, cette défaite m’a énormément frustrée, tout simplement parce qu’encore une fois, nous sommes seulement à quelques points de remporter ce genre de match; avec, en plus, une belle avance au premier set (18/12). Nous devons analyser les raisons de ces sauts de concentration pour ne pas que cela se reproduise trop souvent.  

Avec du recul et un peu plus d'objectivité, je dois dire que c’est de loin, un de nos meilleurs matchs réalisés avec Delphine en 2019. Nous sommes fières du niveau produit et avons confiance en nos forces à 1000%. Il ne manque pas grand chose, et en y croyant de cette manière, ça paiera! 

J’ai toujours tendance à être très critique sur ces défaites mais d’un côté, nous sommes toujours en début de qualif’ et le meilleur est toujours à venir!  

Je vous embrasse bien fort, merci pour votre éternel soutien! 

A très vite.  See you in the USA"

Léa

Objectif JO - Challenge d’Espagne

En cette phase de qualification olympique, Léa Palermo fera régulièrement le point avec nous sur sa préparation et ses tournois. Pour cette 4ème étape, nous partons en Espagne !

"Comme je vous l’expliquais il y a quelques semaines, le but de ce tournoi était d’aller chercher au minimum une finale pour que cela soit intéressant en terme de points. Malheureusement, vous avez dû le voir, nous échouons en demi-finale, contre Stefani et Gabriella STOEVA, les têtes de série 1 du tournoi. 

Aujourd’hui encore déçue de notre performance, je dois dire que nous n’avons jamais vraiment réussi à rentrer dans le match, en ayant eu tout le long le sentiment de se battre contre nos propres armes. Ce jour-là, nous avons énormément eu de mal à mettre nos qualités de défense à notre avantage. 

La salle à Madrid étant une salle rapide (avec des volants très rapides donc à l’opposé de la semaine précédente, en Azerbaïdjan) ; nous avions comme objectif de ne pas donner l’attaque facilement et d’amener nos adversaires dans un « petit jeu » technique passant par le filet et le mi-court. 

La difficulté a vraiment été de trouver la hauteur et la longueur sur nos premiers lobs puisqu’ils étaient soient trop courts (par peur de les faire sortir) soit trop longs, provoquant des fautes directes. Nous savions que Stefani est une grande attaquante, très puissante et toujours très consistante et sur ce match, nos lobs trop courts et nos défenses réflexes n’ont fait que la mettre sur orbite! 

Nous savons donc que dans les salles rapides, nous devons absolument avancer dans le terrain et utiliser nos qualités de défenses courtes, pour pouvoir reprendre l’attaque plus facilement et utiliser nos variations. Car dès lors que nous obtenions l’attaque, nous étions en position de force et malgré une forte défense en face, nous étions capables de marquer en seulement quelques frappes.  

Maintenant, nous devons nous tourner vers le Canada et les Etats-Unis, où nous tenterons d’aller réaliser de belles performances. Nous sommes opposées au Canada à une paire de Chinese Taipei (que nous ne connaissons pas) puis aux USA, à une paire chinoise (sûrement une jeune paire). 

Let’s go !!! 

A bientôt pour de nouvelles aventures !"

Léa

A noter : à l'issue de ce tournoi, Léa & Delphine sont 37e mondiales avec 32 025 points.

Page 1 sur 3