Se connecter

L’équipe 9 du BACLY : Finale de poules

Simple coïncidence ou marque du destin, mais le dernier match de la poule B du Challenge interclubs allait opposer les deux équipes en haut du classement, l’équipe 9 du BACLY contre le Tennis Club Saint Martinois. Toutes deux ayant remporté toutes leurs rencontres, et le match aller s’étant soldé par une victoire du BACLY 4-3, rien n’était joué d’avance pour la petite étoile montante loisir du BACLY, d’autant plus qu’il fallait composer avec l’absence de nombreuses dames en déplacement.

Après quelques recherches de dames dans les différents créneaux loisirs, la composition de l’équipe était décidée : Matthieu, Sam, Mikael, Mickael, Stéphane, Candice, Aurélie, ainsi que Clarisse, une recrue prometteuse prête à en découdre. La fine équipe serait accompagnée de ses habituels coachs capitaine Fanilo et consultante Clémentine, ainsi que de Fred et Loïc, deux supporters impatients de scander le nom du club pour motiver les troupes.

 

Saint Martin en Haut, 20h45. Une demi-heure s’est écoulée à attendre des retardataires chez les deux équipes (une pensée pour cette voiture du BACLY, perdue au fin fond des montagnes après avoir suivi les directions d’un étrange inconnu qui a décidé de les orienter vers un gymnase au hasard). Les joueurs ont pu s’échauffer tranquillement et se jauger du regard, pendant que les deux capitaines scrutaient le futur champ de bataille avec une pointe d’appréhension.

La rencontre fut lancée par des simples : SH1, SD1 et SD2.

Matthieu entama son SH1 avec sa stratégie habituelle, sa longue endurance associée à des coups précis lui fit remporter le premier set 21-11. Le deuxième set s’avérait plus délicat, face à un adversaire qui devenait de plus en plus rapide au filet et agressif à mi-court. Chose rare, notre star du simple affichait un retard de -10, réussit tant bien que mal à se reprendre, avant de lâcher le set 15-21. Heureusement que Sam avait observé le set, et son coaching permit à Matthieu de se remettre à attaquer plutôt que de faire jouer l’endurance. Les efforts récompensés par un troisième set gagné 21-10. 1-0 pour le BACLY

Aurélie en SD2 était opposée à une adversaire bien plus expérimentée sur le tableau, mais il en faudrait plus pour la décourager. Si le premier set était délicat et perdu 11-21, avec un flagrant manque de « patate » dans ses dégagés, elle reprit confiance en elle lorsque son capitaine vint lui dire qu’elle était capable de jouer le jeu de son adversaire de « celle qui tape le plus loin ». Le deuxième set prit une tournure bien différente du premier, les deux adversaires allaient puiser dans des ressources cachées pour faire craquer l’autre en premier. Même si Aurélie se voyait menée 9-11 à la pause, son adversaire semblait exténuée. Malheureusement l’expérience paie dans ce genre de match, et Aurélie perdit le set 15-21, mais avec les honneurs pour avoir élevé son jeu de simple sur un tel set.

En SD1, rien à signaler pour Candice qui profite de sa taille et de quelques très bons amortis croisés du fond de court pour déstabiliser son adversaire et remporter le match sans sourciller 21-15 21-17. Même constat sur le SH2, Sam fait jouer de sa fougue de la jeunesse, et sa vélocité lui permet de remporter 21-16 21-18. 3-1 en faveur du BACLY.

Les doubles sont lancés, avec Candice et Aurélie en charge du DD. Le premier set se déroule sans accrocs 21-14 pour notre paire qui joue ensemble pour la première fois, mais le deuxième set prit une tournure bien différente lorsque les adversaires se mirent à acculer Aurélie au fond du terrain. La fatigue du simple se faisant ressentir, nos deux baclystes perdent le 2e set 10-21 et se voient offrir des conseils pour essayer de tourner plus souvent entre elles. Motivées, elles talonnent leurs adversaires au score sur le 3e set, mais finissent par s’incliner 19-21.

Pour son probable dernier match au sein de notre équipe avant de s’envoler quelques mois dans une autre région, Mikaël  est associé à son partenaire habituel d’interclubs Stéphane, contre une paire assez « expressive » dans ses émotions. Le premier set est très serré, mais nos hommes se l’adjugent 22-20, au grand râle de leurs adversaires. La suite du match se transforme alors en un match psychologique, avec un Mikaël survolté et exprimant sa joie sur chaque volant remporté, et Stéphane qui suit le désir de victoire grandissant avec des coups de plus en plus vicieux. Aucune chance n’est laissée aux joueurs d’en face, et le couperet tombe : 21-11 pour nous et la victoire en avance de la rencontre avec un score de 4-2.

Il est 23h30, reste à jouer le MX, avec notre nouvelle Claire qui aura stressé pendant 3 heures sous les gentilles moqueries de son partenaire Mickaël. La paire qui joue en face est musclée, notre remplaçante commence le match un peu stressée et Mickaël n’arrivera pas à placer ses coups habituels sur un adversaire qui arrive à défendre ses gros smashs : on perd 12-21 sur le premier set. Mais ce sont dans les moments difficiles que les grands champions se révèlent, et notre paire éleva d’un cran son niveau de jeu. Les amortis croisés inopinés de Mickaël, combinés aux impitoyables services et interceptions parfaitement calculées de sa partenaire (mais quand même un peu chanceuses parfois) leur permettent de remporter le 2e set 21-19. Le 3e set est accroché et devient le centre de l’attention de la salle; les deux paires font jeu égal et la tension du match se fait sentir. Malgré les cris de nos supporters –et Mikaël, toujours excité par son DH précédent-, notre paire perd le 3e set 16-21, mais nous les félicitons quand même pour ce grand match.

Un buffet bien garni de charcuteries locales fera notre plus grand bonheur, tandis que nous discutons tranquillement du chemin qu’il reste à faire en phases finales.

Score final : 4-3, gros succès pour l’équipe Interclubs des classés Pioupiou (car c’est comme ça qu’on qualifie les Promotion dans notre équipe) qui remporte tous ses matches de poule, et un capitaine très content que tous les membres de son équipe aient autant joué le jeu de la compétition et élevé leur mental sur les matchs cruciaux. L’équipe 9 du BACLY compte bien suivre les traces de ses aînés en remportant la demi-finale en mai contre Tarare. Tous derrière les Pioupiou du BACLY Content