Se connecter

Equipe 2 des Vétérans : Charly mais sans la chocolaterie

Etant absent pour d’obscures raisons, notre cher Jean Marc (pour les intimes) me délégua la lourde responsabilité du capitanat pour cette rencontre.

Les 20 minutes de trajet furent l’occasion d’échanger des calembours plus douteux les uns que les autres : Ou est Charly? Je suis Charly etc…

 

Une fois sur place, les forces en présence ne laissaient que peu d’option quant à la composition de l’équipe.

Minh débuta donc son SH1 face à un adversaire moins bien classé que lui et avec un profil de joueur de double.

Sans suspense, le 1er set tomba dans l’escarcelle de Minh (21/10).

Après ce 1er set d’adaptation, notre adversaire allait donner une tout autre allure au 2e set.

Parfois débordé, Minh avait de la peine à trouver de la longueur.

De son coté, notre compère usait le charlirot par de longs échanges… et cette spécialité finissait par payer.

Au terme d’un set serré et malgré une belle combativité de son adversaire, Minh s’adjugea ce 2e set (21/17).

Pendant ce temps, Emilie jouait son Simple contre une adversaire théoriquement moins bien classée.

Le 1er set fut acharné mais elle laissa à son adversaire (21/19).

Face à cette adversaire aux dégagés et aux smashs étonnamment puissants, Emilie se devait de jouer tactique et de construire les points.

Cette tactique porta ses fruits mais pas assez… elle perdit ce 2e set (21/17) sans déméritée.

Stéphane Lacoste entra en piste pour le SH2.

Face à un adversaire moins bien classé, Stéphane joua un match propre et sérieux.

Techniquement et physiquement au-dessus, il s’adjugea les 2 sets sans trop frémir : 21/9 ; 21/12

Sur l’autre court, le MX avait été lancé.

Stéphanie et moi-même face à une paire moins bien classée.

Malgré un jeu surprenant et des coups atypiques, nous prenions rapidement l’avantage et gagnèrent le 1er set (21/12).

Le 2e set démarrait de la même manière que le 1er mais nos adversaires élevèrent leur niveau (plus patients et plus concentrés) et recollèrent rapidement au score.

Mes quelques bandes gagnantes ne firent pas flancher les charlirots qui gagnèrent ce 2e set (20/22).

Ayant peut-être sous-estimé la combativité de nos adversaires, nous devions rester vigilant sur le 3e set.

Effectivement grâce à plus de constance et d’application, nous remportions le 3e set (21/12) et ce match.

Le BACLY mène alors 3 à 1.

Thomas et Jean sont alignés pour le DH2 face à une paire de niveau équivalent.

Après un 1er set complètement raté (12/21), ils s’adjugent le 2e set grâce à plus de patience et d’application (21/17).

Malheureusement le 3e set est une copie conforme du 1er set.

Rapidement menés, nos compères courent après le score et se crispent.

Ils sont finalement défait 12/21.

A ce stade de la rencontre, le BACLY mène toujours : 3 à 2.

C’est au tour d’Emilie et de Stéphanie d’entrer en jeu.

Face à des adversaires moins bien classées (sur le papier uniquement), elles cédèrent le 1er set par manque d’automatismes (17/21).

Le rythme et les automatismes enfin retrouvés, elles s’imposèrent dans le 2e set (21/15).

Le 3e set s’annonçait acharné et il le fut.

Se rendant coups pour coups, nos Baclystes ne lâchaient rien.

En face les adversaires étaient bien plus accrocheuses qu’au 2e set…

Malgré une belle combativité, Emilie et Stéphanie perdirent le 3e set (19/21).

3 à 3 et comme lors de la précédente rencontre, la victoire se jouerait sur le DH1.

Cette victoire se profilait nettement car à la fin du DD, nous avions déjà remporté le 1er set (21/15) et nous prenions la pause au 2e set en menant 11/3.

C’était sans compter sur la redoutable tactique de nos adversaires et de leur légendaire combativité*.

Mon partenaire leur paraissant surement plus sympa et jovial, je ne fus convier à jouer que par intermittence.

Copieusement écartée des échanges, je ressentais un certain agacement d’autant plus que leur tactique fonctionnait… Logiquement, ils s’adjugèrent le 2e set (19/21)

Après un rapide brainstorming, il fallait qu’on arrive à permuter et qu’on fasse bloque.

Malheureusement, Bao avait du mal à changer ses habitudes et de mon côté, je faisais de mauvais choix et commettais quelques fautes grossières.

Malgré une remontée, nous perdîmes, ce 3e set (15/21), le match et la rencontre… mis bout à bout ça fait beaucoup J

2 capitanats et 2 défaites à mon actif… On pourrait y voir un certaine causalité.

Bref, comme à la fin de chaque Astérix, la rencontre s’est terminée autour d’un bon gueuleton (flammkuche, pizza, charcuterie, gâteaux coco, tartelettes au noix…), dans la bonne humeur et avec des dames de Charly vraiment drôles (promis c’est le dernier calembour)