Se connecter

Retour sur les Championnats de France de Léa

Suite à son titre de Championne de France en double dames et à sa médaille de bronze en double mixte, Léa Palermo a répondu à quelques questions du pôle Communication :

En quelques mots, peux-tu nous raconter ton tournoi ? Comment t’es-tu sentie tout au long de ce week-end ?

Globalement, je dois dire que ces Championnats de France arrivaient au cours d’une période difficile à gérer physiquement puisque nous revenions d’un mois de décembre chargé d’entraînements intensifs (programmes de renforcement et de développement physique) puis d’un mois de janvier sans week-end de repos (avec une tournée de deux semaines en Asie et un interclub).

Pour être tout à fait honnête, j’étais très fatiguée les jours précédant le Championnat car j’avais eu très peu de temps pour récupérer du décalage horaire et de l’enchaînement des week-ends de compétition. 
J’étais partie dans une optique que chaque match que j’allais jouer serait un vrai défi psychologique, un challenge personnel qui allait m’obliger à passer outre la fatigue globale et les douleurs parasites des semaines derrière moi.

Pendant le week-end, j’essayais de gérer les entre-match de la meilleure des manières (siestes, bien boire et manger suffisamment) pour me sentir physiquement dans les meilleures conditions. Je savais que la journée du samedi allait potentiellement être la plus chargée (4 matchs à jouer) donc je m’y étais préparée en amont.

Et finalement, mis à part les 1h26 de jeu du dimanche, la fatigue ne s’est pas tellement fait ressentir.

 

En tant que spectateurs, nous avons vu des matchs très serrés. Le niveau est-il monté d’un cran par rapport aux autres années ?

Par rapport au niveau de jeu cette année, je pense surtout que nous avons pu observer une densité de bons joueurs beaucoup plus intéressante, surtout chez les hommes. Le niveau est plus homogène avec un sentiment que de plus en plus de jeunes peuvent rivaliser avec les plus expérimentés, voire aller jusqu’à les battre. Les jeunes progressent très vite et démontrent énormément de culot sur le terrain (peu importe l’adversaire qu’ils rencontrent) et c’est en partie pour cette raison que la plupart des matchs ont été accrochés. En revanche, comparativement aux hommes, je trouve que le niveau chez les femmes est nettement inférieur (simple comme double) et c’est ce sur quoi il va être important de travailler dès le plus jeune âge, dans les clubs et les pôles espoirs.

 

Par rapport à tes résultats / objectifs, es-tu satisfaite de ces championnats ?

Ces Championnats de France se sont déroulés comme je le souhaitais. J'étais venue pour gagner en double dames et donner le maximum en double mixte. Résultats : je repars avec une magnifique médaille d'or et une belle médaille de bronze, avec de super sensations sur le terrain. Ce titre a fait ressortir beaucoup d'émotions ; beaucoup de soulagement et de fierté après avoir été en déplacement tout le mois de janvier en Asie, suivi de plusieurs semaines d'entraînements intensives à Paris. Nous nous préparions à un très gros match en finale (contre nos partenaires d'entraînement Émilie LEFEL et Anne TRAN) puisque nous nous connaissons par cœur et nos matchs sont toujours très serrés. La joie est d'autant plus grande car nous avons réellement eu le sentiment d'avoir maîtrisé l'intégralité de la fin de match avec une tactique solide et un état d'esprit de battantes.

 

Peux-tu nous dire quelle est désormais la suite de ta saison ? Quelles sont tes prochaines échéances ?

Mes objectifs pour la suite : nous partons dans moins de 10 jours aux Championnats d'Europe par équipe mixte au Danemark où nous voulons y réaliser quelque chose d'historique : revenir avec une médaille autour du cou. Plus les années passent, plus nous estimons que nous en avons les moyens. En tout cas, c’est du 12 au 17 Février prochain que ça se passe !! Nous jouerons notre première rencontre de la poule, mercredi à 18h face au Danemark. 
A moyen terme, nous avons un fort projet de qualification pour les prochains Jeux Olympiques à Tokyo, en 2020, avec ma partenaire de double dame Delphine DELRUE. Aujourd'hui 28ème au classement mondial, nous savons que nous avons les capacités pour nous qualifier et nous allons tout donner pour y parvenir ! Pour cela, il nous faudra réaliser de solides performances de Mai 2019 à Mai 2020, qui nous permettront d'atteindre le Top 20 mondial, synonyme de qualification.

 Merci Léa de ton temps et tes réponses. Nous sommes impatients de te revoir au club avec tes médailles !